Confiance en soi, Extraversion et s’offrir le plus grand des cadeaux.

Posté 20 sept. 2018 par John Hackston, Head of Thought Leadership, OPP

Les politiciens ne sont pas connus pour leur manque d'assurance, et parfois cela peut les mettre dans le pétrin (je suis sûr que des exemples vous viennent à l’esprit). Bien qu'il puisse y avoir des exceptions individuelles, certains groupes sociaux, par exemple les femmes et les ressortissants de la classe ouvrière, se montrent moins confiants en eux que les autres. Les travaux de recherches d'OPP font ressortir que les femmes ont tendance à être moins confiantes en leurs capacités que les hommes ; par ailleurs, les hommes ayant des capacités inférieures seraient les plus susceptibles de les surestimer, un résultat plutôt inquiétant.

Les Extravertis ont-ils plus confiance en eux que les Introvertis?

La confiance en soi n'est pas la même chose que l'Extraversion. Les résultats de l’étude réalisée par la Kellogg School of Management, font ressortir qu'au cours d'une grande réunion, trois individus font en moyenne 70 % de la discussion. Ces trois individus ne sont pas nécessairement ceux qui sont dotés d’une plus grande assurance, mais ils donnent l'impression d'être plus confiants et de dominer simplement parce qu'ils parlent plus que les autres. Leurs idées et suggestions auront plus de « temps d'antenne », et toutes les bonnes idées que les autres membres du groupe pourraient avoir auront moins de chances d'être entendues. Ces individus peuvent même supposer que les autres sont désengagés, moins créatifs ou moins intelligents.

Les humains, les chimpanzés et les orangs-outans

Une des choses qui distinguent les êtres humains, les chimpanzés et les orangs-outans de tous ou de la plupart des autres animaux est la capacité de reconnaître ses états mentaux et de comprendre que les autres ont des croyances, des désirs, des intentions et des perspectives différentes des nôtres. Malheureusement, cela signifie parfois que nous catégorisons injustement les autres. Pour contrecarrer cette tendance, il serait utile de renforcer notre conscience de soi mais aussi notre compréhension des autres. Comme nous l'avons constaté dans notre recherche, l'une des meilleures façons de le faire est de comprendre davantage ce qui nous fait avancer : nous devons comprendre notre personnalité.

Chez OPP, nous avons constaté que l'Indicateur de types psychologiques Myers-Briggs (MBTI) offre un moyen très efficace d'améliorer notre conscience de soi et de commencer à comprendre les autres. Le modèle MBTI semble simple : il consiste en quatre dimensions de la personnalité, mais il se construit autour d'une approche complète et holistique de l'individu. L'approche de l'entretien de découverte vous invite, d'une manière positive, à réfléchir à la manière dont vous vous différenciez des autres. Combinés, ces deux aspects du MBTI fournissent un cadre idéal pour améliorer la connaissance de soi et comprendre pourquoi les autres peuvent se comporter d'une manière très différente de ce à quoi on pourrait s'attendre. Nous avons constaté que depuis qu'ils ont pris conscience de leur Type MBTI, les individus ont le sentiment de capitaliser davantage sur leurs points forts (85 % des participants), ont plus d'assurance au travail (67 %) et dans leur vie personnelle (72 %), et ont le sentiment de prendre de meilleures décisions (61 %). Pour en savoir plus, consultez nos webinaires.

Mon propre cas : témoignage d'un Extraverti occasionnel

Laissez-moi vous donner un exemple personnel. Je suis sans aucun doute quelqu'un qui aborde la vie d'un point de vue Introverti ; je peux passer bien des heures agréables, des jours même, à profiter du monde passionnant qui se trouve dans ma tête. Pourtant, dans certaines circonstances (par exemple, lors d’une séance de brainstorming pour générer de nouvelles idées), il m’arrive de ressembler à l'incarnation même de l'Extraversion. Une compréhension du Type MBTI m'a aidé à réconcilier ces aspects apparemment opposés de ma personnalité, et à l'expliquer aux autres (voici un indice pour ceux d'entre vous qui connaissent déjà les Types : je valide le type INTP). Connaître les Types m'a aussi aidé à comprendre pourquoi certaines personnes ont une façon très différente d'aborder les choses : pourquoi, par exemple, elles peuvent avoir besoin de parler de leurs décisions, ou pourquoi elles ont des besoins très différents. Plus encore, la démarche apporte des conseils sur la façon dont je peux, si je le souhaite, adapter mon comportement.

La confiance en soi peut être un attribut utile à posséder ; parfois même essentiel. Mais notre degré de confiance en nous ne représente qu'une petite partie de qui nous sommes. De même, l'Extraversion ou l'Introversion, considérées de manière isolée, ne brossent pas un tableau complet de notre comportement. Parce qu’elle nous permet d’améliorer nos interactions avec les autres, la compréhension de notre personnalité dans son ensemble est le plus grand cadeau que nous puissions recevoir. Cela nous donne les outils pour regarder au-delà de ce que nous voyons au premier abord chez les autres, mais également pour adapter notre comportement.

Posté dans

Mots-clés: