Stress ou sagesse : une affaire de personnalité

Ce n'est plus un secret pour personne : le stress peut avoir de lourdes conséquences sur les individus comme sur l'organisation. A l’occasion du mois d’avril, consacré à la sensibilisation au stress, nous faisons le point sur le sujet.

Comment les individus et les organisations peuvent-ils tirer parti du stress ? En quoi le fait de connaître son type de personnalité nous donne des leviers au quotidien ? Car il est possible de gérer son stress non seulement pour diminuer les tensions, mais aussi pour en faire un élément moteur du succès.

Car ce n’est pas le stress qui nous tue, c’est notre façon d’y réagir. Ce n’est donc pas une fatalité, on peut choisir

Dans les périodes de crise comme celle que nous vivons, lorsque nous ne pouvons pas changer les circonstances, il ne reste plus qu’à changer notre attitude et notre approche vis-à-vis de celles-ci. La force mentale et la capacité à résister aux chocs ne sont pas innées, elles se travaillent. Nous avons en nous des ressorts, en partie innées, individuels et actionnables pour développer notre propre mode de résilience.

L’importance de la connaissance de soi

La gestion constructive du stress et le bien-être qui en émane, sont accessibles à tous les individus, quels que soient leur âge, leur sexe, leur personnalité. Cependant, c’est cette dernière qui conditionne de façon prépondérante leur façon naturelle, ou « brute » de réagir au stress et de le gérer. C’est inhérent à notre nature et cela varie d’un individu à l’autre en fonction de ce qu’il est. 

Mais pas que. Selon nos recherches, les individus ayant un bon niveau de connaissance de soi sont plus à même de gérer leur stress et ses déclencheurs. Pour des managers ayant fait un travail sur eux, connaître leurs limites et leurs peurs permet d’avoir une plus grande emprise sur ces derniers. Cela les rend plus disponibles pour repérer et désamorcer les situations pouvant nuire au bien-être de leur équipe et enrayer le développement de la confiance mutuelle. Enfin, face aux circonstances les plus défavorables, essayer d’apprendre des épreuves plutôt que d’y succomber.

Les guides "Connaissance de soi" et "Mieux comprendre le stress" illustrent à travers le modèle MBTI, en quoi la connaissance de soi peut aider à améliorer la gestion du stress et comment l’on peut s'appuyer sur ses préférences et ses forces naturelles pour rebondir et retrouver l'équilibre.

En complément, et si vous connaissez les 4 lettres de votre Type MBTI, les portraits "Têtes de Type" vous donneront une photo de vos forces et ressorts naturels  ; les "Têtes de Type sous stress" compilent les déclencheurs de stress les plus fréquents par type de personnalité. (Ressources disponibles en téléchargement gratuit)

Sans oublier la confiance

Une recherche sur la performance collective réalisée par Google, a fait ressortir la sécurité psychologique comme facteur le plus important de succès d’une équipe.

On entend souvent dire « La confiance ne se décrète pas, elle se construit ». L’approche FIRO-B permet de comprendre que les choses sont un peu plus complexes et que les incompatibilités interpersonnelles peuvent être source de frustration, causer des tensions et enrayer la confiance. Les trois piliers de la confiance interpersonnelle résultent de nos besoins de se sentir important, capable, estimé et accepté.

Aller plus loin