Petite histoire de stress - Episode 1

Posté le 13 avr. 2017 par Nathalie Des Dorides, consultante associée OPP

La mécanique de stress du type INTJ

Voici un exemple réel qui illustre un début de stress qui se manifeste par un excès de dominante, puis un stress qui s’accentue avec le surgissement de la fonction inférieure et enfin l’utilisation des fonctions auxiliaire et tertiaire, deux « portes de sortie du stress » qui ont permis de revenir à un équilibre. 

Marc est  Directeur Adjoint Ressources Humaines Groupe, son type est  INTJ.

Caractère clé iNtuition Introvertie MBTIIl travaille depuis plusieurs semaines sur un projet d’une nouvelle organisation de la DRH, qui redéfinit  les rôles des Ressources Humaines entre le Groupe et ceux dans les différents pays. 
Il a adoré «revoir les schémas d’organisation, découvrir de nouveaux concepts, trouver des connexions entre les missions Groupe et pays. » 
Les idées ont bouillonné dans sa tête, il est fier de la vision qu’il propose et l’architecture ainsi modélisée a en soi de la valeur pour lui. 

Voilà sa Dominante Ni nourrie.
« Capacité à percevoir les liens sous-jacents entre les éléments et à les synthétiser dans une vision à long terme. Trouvent des schémas et construisent une théorie en profondeur. » Extrait Source OPP


Le voilà prêt à participer au Comité de Direction. 
La présentation débute, les questions s’enchaînent, les avis divergent,  les intérêts de chacun se manifestent,  certains proposent des modifications, des renoncements tactiques… Marc défend son projet, explique  les parti pris, argumente. 
Son Auxiliaire Te est à l’œuvre.
« Capacité à organiser et à structurer l’environnement de façon logique et ordonnée. Décide rapidement, assume volontiers l’autorité.»  Extrait Source OPP

Le stress s'installe

Mais Marc entend le DRH « lâcher petit à petit des éléments » sans assumer un changement de philosophie sur l’organisation de la DRH. 
Marc n’écoute plus ; à l’intérieur de lui ça fuse «on est en train de  saupoudrer  un peu de ci, un peu de ça », « l’architecture a une logique, le système entier a une cohérence ; si vous enlevez un élément, vous dénaturez le sens global ! ».
1ère phase de stress : la dominante Ni devient exacerbée, elle se rigidifie et devient moins efficace car elle se coupe de l’équilibre apporté par l’auxiliaire. 

Fin de la réunion : Marc retourne dans son bureau. Fonction Se sous stress
Il y a là une pile de papiers, qu’il «trie un par un, papier par papier, dossier par dossier ». L’approche est méthodique, nerveuse, placard par placard, tiroir par tiroir. A défaut de reprendre la main sur le cours des évènements, il importe de reprendre la main sur l’environnement physique. 
2ème phase de stress: le stress continuant à augmenter, l’inférieure Se fait irruption et se manifeste sous une forme maladroite.
Inférieure Se : « Obsession pour des activités sensorielles extraverties, consommation excessive. Besoin d’organiser le monde extérieur, de classer ou de nettoyer fébrilement. » Extrait Source OPP

Retrouver l'équilibre

Marc sait qu’il faut revenir sur une sortie de conflit. 
« Je me suis battu,  jusqu’à sentir qu’on était dans une impasse », il confirme «je suis sur une sur-explication de la logique». 
C’est une première bonne porte de sortie, qu’il connait bien, avec le risque de rester sur une « opposition de coqs ». 
1ère piste pour sortir du stress : sortir de l’emprise de l’inférieure en utilisant l’auxiliaire (ici Te)

Le projet n’avait d’importance que s’il apportait une amélioration du fonctionnement : dès lors qu’il est source de tension, il devient secondaire.
Le besoin de cohérence reste et se porte cette fois-ci sur l’ambiance globale. 
Il « décide d’investir  un champ plus relationnel et d’aplanir l’opposition » : « je soutiens un Directeur sur un autre dossier, je prends le temps de déjeuner avec un autre ». Il précise avoir plus tendance que d’habitude à échanger, à préciser sa pensée afin que les autres comprennent sa motivation, il s’investit dans un rapport plus affectif en montrant ses propres doutes.  
2ème piste : sortir de l’emprise de l’inférieure en utilisant la tertiaire (ici F)

En savoir plus sur la Dynamique du Type, la gestion du stress quotidien, la gestion du stress sévère et les façons d'optimiser ses ressources sous stress

Si vous avez aimé cet article et que vous êtes impatient de découvrir la suite, avec d’autres personnages MBTI, revenez sur ce blog pour l’épisode 2. A bientôt !

En attendant, n'hésitez pas à partager votre propre expérience en laissant un commentaire ci-dessous.

Nathalie Des Dorides, consultante OPP



Nathalie Des Dorides, consultante associée OPP

 

Pour plus d'informations sur la mécanique du stress selon les types MBTI, voici des supports gratuits complémentaires:




 

Posté dans

Mots-clés: