Compatibilité interpersonnelle à l'heure de la St-Valentin

Posté le 27 janv. 2021 par Betsy Kendall, ex-Directrice des programmes The Myers-Briggs Company

S'il est bien connu que les "opposés s'attirent", qu'est-ce qui fait que certains opposés se rapprochent et s'épanouissent au cours d'une vie alors que d'autres s'éloignent ?

Le FIRO est une méthode unique parmi les modèles de personnalité car il est conçu pour évaluer la compatibilité interpersonnelle entre les individus : dans quelle mesure le niveau d'Inclusion, de Contrôle et d'Affection Exprimé par une personne correspond aux besoins des autres (c'est-à-dire ce qu'ils attendent et souhaitent recevoir).

Il est aujourd'hui utilisé par les entreprises pour bâtir des relations de confiance et valoriser leurs différences. Si vous découvrez le modèle FIRO, je vous invite à (re)lire cet article.


Lorsque je travaillais sur le tout premier programme de certification FIRO au monde, j'avais besoin d'un cas d'étude pour illustrer à quel point le FIRO est pertinent pour la compréhension de la compatibilité interpersonnelle. Je partage avec vous ce cas d'étude un peu personnel.

Deux de mes amis, Anne et Philippe (les noms ont été changés), ont accepté un défi : affronter les différences dans leur relation de couple au travers de l'éclairage apporté par le FIRO.

À cette époque, Anne était responsable dans l'événementiel et Philippe était programmeur informatique. Les scores élevés d'Inclusion Exprimée et Souhaitée d'Anne, représentaient un réel atout dans ses fonctions où elle était quotidiennement amenée travailler avec plusieurs équipes et sponsors. C'est une personne sociable et à l'aise pour engager une conversation avec n'importe qui (ce qui à la fois irrite et fascine Philippe). De son côté, Philippe a besoin de très peu de contact avec les autres, comme le montrent ses faibles scores d'Inclusion (ci-dessous), ce qui l'aide dans son travail, qui exige de longues périodes de concentration. Il peut se montrer sociable, mais le fera avec très peu de personnes car il est très sélectif : cette sélectivité est typique des individus dont les scores d'Inclusion sont faibles. 

Alors comment les orbites de ces deux personnes très différentes se sont-elles heurtées au point de former un tout ?

 

Scores FIRO : Anne et Philippe
Anne et Philippe se sont rencontrés lors d'une conférence alors qu'ils avaient tous deux une vingtaine d'années. Anne organisait l'événement et Philippe était l'un des intervenants. Elle a tout de suite été attirée par son autonomie, son indépendance intellectuelle et son refus de la conformité (Contrôle peu Souhaité) : sa force tranquille l'intriguait lui donnant envie de le faire sortir de sa carapace. Quant à lui, il a été attiré par sa nature enjouée, son côté chaleureux et son aisance sociale - un vrai cas d'école d'opposés qui s'attirent !

 

Quel est le rapport avec le FIRO ? 

Au début, leur relation était une forte source d'épanouissement, notamment grâce à la partie qui est généralement la plus puissante de nos besoins FIRO : les niveaux d'Affection

FIRO : Inclusion, Contrôle et Affection

 

Alors que Philippe était très prudent dans ses relations, en se montrant chaleureux et ouvert de façon très sélective (Affection Exprimée : 1), il voulait néanmoins recevoir en retour un peu plus d'Affection (4). L'une des grandes forces du FIRO est de mettre en évidence cette différence : Philippe était prudent dans ses relations. Il recherchait des relations profondes, mais il était difficile pour lui d'arriver à faire suffisamment confiance à l'autre personne pour s'ouvrir. Pour cause, il gardait en mémoire une relation douloureuse, où il avait été fortement déçu par un ami proche. Au point de donner l'image qu'il ne souhaitait pas entretenir d'amitiés proches. Anne a su balayer sa réserve et répondre à ses besoins avec son niveau d'Affection Exprimée à 5. 

Leur compatibilité ressortait également dans le domaine du Contrôle. Le besoin de Contrôle Exprimé très élevé de Philippe, était amplement satisfait par son travail : un poste à responsabilités exigeant à mener de front avec beaucoup de projets stimulants. Cela comblait le niveau de Contrôle Souhaité d'Anne (5), qui aimait son caractère déterminé et affirmé. De plus, ayant un faible niveau de Contrôle Exprimé (score de 3), Anne n'avait pas une grande envie d'asseoir son autorité sur Philippe, ce qui lui convenait bien (avec un niveau de Contrôle Souhaité à 0).

Au fur et à mesure que leur relation se développait, les zones d'incompatibilité commençaient à émerger. C'est à peu près à cette époque qu'ils ont répondu au questionnaire FIRO et que je leur ai donné un feedback séparément avant que nous en débriefions tous les trois ensemble.

Anne trouvait Philippe antisocial et était frustrée qu'il soit toujours absorbé par son travail. Il n'aimait pas les sorties et détestait quand elle amenait du monde, ses amis ou ses collègues à la maison - il se retranchait alors derrière son bureau et son ordinateur. Il avait l'impression que sa maison était constamment envahie par des étrangers : pour lui, il y avait d'un côté des personnes qu'il côtoyait au travail, et de l'autre, son groupe d'amis qu'il connaissait depuis des années et qu'il voyait en dehors du travail. Il ne mélangeait jamais les deux. Il aimait disposer librement de son temps, surtout à la maison, et détestait donc qu'Anne prenne des engagements sociaux pour lui. Au fil des mois, Anne passait de plus en plus de temps avec ses amis et le couple passait de moins en moins de temps ensemble.

 

En quoi le FIRO leur a été utile ?

L'éclairage FIRO leur a apporté un langage commun pour parler de leurs différences. Ce qui leur a permis de réaliser que chacun a fait passer la satisfaction de son propre besoin d'Inclusion avant et au détriment de leur relation. Il leur a paru évident qu'ils avaient besoin de passer plus de temps ensemble. Anne s'est engagée à passer au moins trois soirs par semaine à la maison et Philippe s'est engagé à ne pas travailler ces soirs-là. Philippe a également rejoint la même troupe de théâtre qu'Anne. Il se concentrait tranquillement sur l'éclairage pendant qu'Anne se produisait sur scène. Ils ont ainsi développé un centre d'intérêt commun.

Du fait de leurs scores d'Affection respectifs, Philippe recevait suffisamment d'affection de la part d'Anne pour répondre à son Affection Souhaitée. De l'autre côté, Anne se sentait quelque peu abandonnée à cause de la réticence de Philippe à montrer régulièrement des petits signes d'affection. Elle commençait à douter des sentiments de Philippe à son égard. Philippe trouvait difficile d'exprimer ouvertement ses sentiments, cela lui donnait l'impression de se mettre à découvert, même avec Anne qui le contrariait par ce qu'il considérait comme son besoin d'être en permanence rassurée. Anne remarqua l'irritation de Philippe et, pensant qu'elle était trop envahissante, s'est mise au niveau d'expression de l'Affection de Philippe. C'est à ce moment-là que chacun a pensé que l'autre avait perdu tout intérêt pour lui. Le FIRO a contribué à couper court à cette dynamique douloureuse et destructrice, leur permettant de voir où les messages contradictoires les éloignaient l'un de l'autre et de reconnaître ce dont chacun avait besoin.

 

Une vingtaine d'années plus tard, comment se portent-ils ?

Bien qu'ils aient déménagé, je suis toujours en contact avec Philippe et Anne. Ils sont toujours ensemble, heureux et avec trois enfants presque adultes. Philippe a souhaité repasser le questionnaire FIRO et je n'ai pas été surprise en voyant que certains de ses scores avaient changé. Beaucoup de choses ont changé chez lui et je m'attendais à ce que cela se reflète dans son profil FIRO. Le FIRO est différent des approches telles que le MBTI, où votre type de personnalité reste le même tout au long de votre vie (bien que ce type de personnalité se développe avec le temps). Le FIRO évalue des comportements qui peuvent évoluer, ainsi 20 ans et de nombreuses expériences de vie plus tard, il n'est pas surprenant de voir des changements dans les scores FIRO. Il est cependant difficile de changer radicalement de comportement ; la première étape est la prise de conscience de soi et le feedback FIRO est un moyen très puissant de commencer ce parcours.

Scores FIRO : Philippe 20 ans plus tard

 

Philippe attribue ces changements à son travail et à sa famille et est très fier et heureux de son score de 4 en Affection Exprimée..., tout comme Anne !

 

En savoir plus sur l'outil FIRO :

Articles liés :

 

Pour vous tenir informé des enjeux et tendances RH en développement humain, rejoignez notre communautés sur LinkedIn.

 

Posté dans